k

 

 

 

 

Un peu de pub pour un excellent ouvrage, ça ne nuit jamais. Ces films-là ont bel et bien existé, mais vous ne les verrez pas plus que vos Films de Rêve :

 

Simon Braund

Editions DUNOD

EXPOSITION

FILMS DE RÊVE

 

16 février - 31 mars 2014

 

Rencontre

Présence de l'artiste le samedi 8 mars 17h-19h

 

L'Arlequin

76, rue de Rennes, Paris VIe

M° St Sulpice

 

 

 

 

 

 

Désolée les gars; vous, vous restez à la maison...

Ne faites pas cette tête-là; Alfred, Alma et Alain vous tiendront compagnie.

   
   

 

 

DANS L'ATELIER DE FILMS DE RÊVE

 

La croissance est de retour ! Après plusieurs mois de ralentissement de la production chez Peugeot comme chez Films de Rêve, ça repart, et il semblerait bien que l'année 2013 commence sur les chapeaux de roue. Si le moral demeure en berne chez Peugeot, point de laisser-aller chez Films de Rêve, les machines tournent de nouveau à plein gaz !

 

En cours dans l'atelier depuis quelques semaines, pas moins de quatre toiles illustrant quatre films d'époques, de nationalités et de genres différents, avec une prédominance pour le genre dramatique, comme d'habitude. Mais pour la première fois, l'affiche d'un faux-film romantique verra le jour dans quelques semaines. Le genre romantique a très peu été traité dans la collection, mais grâce à une fan de Films de Rêve qui m'a soumis l'idée du casting, un film avec Robert Redford et Romy Schneider verra le jour dans quelque temps, sous mes pinceaux. Attention, pas une comédie romantique, tout de même, mais un thriller romantique, disons.

 

Travailler sur quatre toiles en même temps est une première pour moi. Le foisonnement d'idées est tel en ce moment que je dois me retenir de ne pas en commencer d'autres ! Peindre à l'huile est un long processus, il faut donc alterner les périodes de peinture et de séchage pour chaque toile. En avoir plusieurs en cours permet de bien respecter ce processus, sans arrêter de peindre cependant. Résultat: la tendinite du coude ressurgit souvent en ce moment. Mais quel prix peut-on fixer à l'épanouissement ? Pas celui d'un coude. Par ailleurs, le plaisir de la douleur, c'est toujours un plaisir, non ?...

 

J'ai décidé de garder tous mes nouveaux tableaux faits en 2013 pour une exposition en fin d'année, qui présentera ainsi une toute nouvelle série de toiles. Au lieu d'ajouter quelques oeuvres par-ci par-là aux expositions en cours, ils seront mis de côté, au chaud (mais pas trop chaud), amenés à maturation de séchage en m'écoutant jouer du piano (aïe, je prends un risque), vernis avec amour, et dévoilés tous ensemble lors d'une prochaine exposition. En attendant, les tableaux de la "collection" 2012 (celle de printemps-été-automne-hiver), resteront visibles au cinéma l'Arlequin jusqu'à fin mars.

 

 

 

EXPOSITION FILMS DE RÊVE du 25 février au 31 mars 2013

 

Cinéma L'Arlequin

76, rue de Rennes, Paris 6e

 

 

 

 

 

 

EXPOSITION FILMS DE RÊVE

 

du 13 janvier au 24 février 2013

 

Cinéma 5 Caumartin

101, rue Saint-Lazare, Paris 9e

 

 

 

 

 

 

Agrandir

 

 

 

 

 

 

EXPOSITION FILMS DE RÊVE

du 25 août au 10 novembre 2012

 

Cinéma des Cinéastes

7, avenue de Clichy 75017 Paris

 

Ce cinéma mythique accueille une vingtaine de toiles de la collection Films de rêve.

 

Agrandir

 

Agrandir

Agrandir

Agrandir

1er janvier 2013.

Les rêves les plus mégalo sont désormais permis pour FdR.

 

Agrandir

 

 

 

 

Le numéro d'octobre 2012 du magazine StudioCinéLive a aimé l'exposition de la collection Films de Rêve au Cinéma des Cinéastes.

 

Et vous ?

 

Lire l'article >>>

 

 

CONCOURS FILMS DE RÊVE

LES SPECTATEURS DU CINÉMA DES CINÉASTES ONT VOTÉ !

 

Agrandir

 

Ma prochaine toile mettra en scène un casting choisi par les spectateurs du Cinéma des Cinéastes, qui ont participé à la création de leur film de rêve lors de l'exposition. La combinaison la plus demandée est :

GENRE : Drame

RÉALISATION : David Lynch

ACTEURS : Charlotte Rampling, Harvey Keitel, et Romain Vidal

 

Deux personnes ont donc choisi ce casting, je vais maintenant leur demander si elles souhaitent figurer dans la distribution d'acteurs, et si elles sont d'accord, je commence à travailler sur ce film de rêve !

 

Quelques mois plus tard... Voici la toile !

Agrandir

 

 

Agrandir

 

 

EXPOSITION FILMS DE RÊVE

 

du 10 avril au 25 juin 2012

 

COMMUNE IMAGE

Commune Image, 8 rue Godillot, Saint-Ouen

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Octobre 2012 dans l'atelier Films de rêve. Actualité contrastée ces dernières semaines.

 

Si le « succès » de la collection auprès des médias semble avoir été au rendez-vous, on ne peut guère en dire autant de la production de nouvelles toiles, quasi-nulle pendant ces deux derniers mois. Occupée à travailler sur d'autres projets artistiques, mes pinceaux sont restés dans leur boîte. Qu’on se rassure cependant, l’inspiration est toujours là !

 

Grâce à une rencontre tout aussi inattendue que stimulante, me voilà de nouveau avec un projet en tête. Les hasards de la vie m’ont récemment plongée dans le cinéma iranien, que je découvre en ce moment, et c’est maintenant certain, ma prochaine toile sera un film iranien. Cette semaine, un petit reportage à été réalisé par France 2 sur l’exposition en cours au Cinéma des Cinéastes.

 

Je ne suis pas certaine que mon père soit le fan number one de Films de Rêve, mais de passage à Paris ce jour-là, il a tenu à m’accompagner sur le tournage. La veille j’avais entendu Natalie Dessay sur France Inter, et son père était là dans le studio de Radio France, accompagnant sa fille à l'enregistrement de l'émission. Eh bien, me suis-je dit, moi aussi je peux amener du soutien pour mon premier tournage, en la personne de mon pôpa (la comparaison avec Dessay s'arrête là - moi je suis mezzo, de toute façon). Une grande joie de cette journée a donc été de présenter à mon père la chroniqueuse Sarah Doraghi, sa présentatrice préférée de l’émission Télématin. Bon, une fois la bise claquée à Sarah, il n’est pas resté pour le tournage et j’ai dû affronter caméras et projecteurs toute seule comme une grande, mais en tout cas ce jour-là restera marqué par cette rencontre.

 

Depuis qu’il est à la retraite, mon père fond du métal et crée des bijoux ; à l’heure qu’il est, je ne serais pas surprise qu’il soit en train de dessiner un modèle de pendentif « Sarah D. ». Quant au reportage en lui-même (j’allais oublier d’en parler), il sera diffusé le 5 novembre sur Télématin entre 8h15 et 8h45. Mon père (me) regardera, bien sûr.

 

 

 

Dans l'atelier Films de Rêve, mardi 10 juillet.

 

Il est petit, il est nu, il est dans l'eau... Il est sur la prochaine toile.

 

Agrandir

 

 

 

Mardi 10 juillet 2012

 

Et voilà THE PHOTOGRAPH achevé depuis une dizaine de jours ! Gros travail sur une peinture de style photoréaliste, un casting qui aurait bel et bien pu exister, et un habillage de l'affiche dans le style des années 50. Bref, "a bit of a fraud", comme dit ma perfide Albion adorée. Mais flirter avec du vrai et créer du faux constitue le gros de mon travail, me voilà dans le sujet, I suppose.

 

Cependant, j'avais envie depuis quelques semaines de travailler à une composition moins léchée, moins "dans le style de", moins prévisible, pour peindre à la fois de façon plus intuitive, et sur un sujet moins conventionnel. J'ai rapidement trouvé mon bonheur...Tant et si bien que me voilà déjà à moitié chemin sur une toile pour laquelle je n'ai ni pitch, ni casting, ni genre, mais qui est déjà bien avancée - car cette toile me botte tellement, c'est un délice à peindre, que j'avance à grands coups de pinceaux. Me voilà bien engagée dans une composition a priori très peu adaptée au format affiche de cinéma, mais en peignant j'imagine pourtant déjà des scènes, et surtout, j'entends la musique du film. Une chose est sûre, ce film parlera de musique - de piano. Ah! Qu'il est bon de laisser aller son imagination! Bizarrement, l'idée d'un bonus pour ce film a déjà germé dans mon esprit, on peut même dire qu'il est déjà conçu, mais hélas! dans ma tête seulement. Il reste une personne centrale à convaincre. L'idée de faire appel à d'autre artistes pour contribuer à Films de rêve me plaît beaucoup - mais je n'en dis pas plus pour l'instant. Le projet de la toile qui a remporté le sondage est quant à lui exactement dans la situation contraire: projet quasiment fini sur ordinateur, l'histoire est tellement précise dans ma tête que le pitch est d'ores et déjà rédigé dans les deux langues. Aucune idée pour un bonus potentiel cependant, et pas moyen de trouver le petit truc qui manque encore à la composition, et m'empêche de passer à l'action.

 

 

Il est gros, il est poilu, il est au chaud pendant les pauses dans l'atelier - il ne fera PAS partie du casting du prochain Film de Rêve.
Agrandir

 

 

 

 

 

 

En cours dans l'atelier, 1er juin 2012.

 

Premières couches de la toile en cours... mystère ! Hm, funny face, ce bout de nez, à gauche... Ah, mais oui, ça doit être un remake de l'Incroyable Hulk !

Agrandir

Agrandir

 

 

 

 

Agrandir

 

 

 

 

 

 

Mai 2012

 

Le saviez-vous ? Une toile restera vierge si vous vous allongez derrière assez longtemps...

 

No inspiration today...

Jeudi 23 août 2012

 

C'est parti ! L'exposition débute officiellement la semaine prochaine, mais l'accrochage a été fait hier. Au terme d'une longue journée pleine de rebondissements durant laquelle je me suis fait arrêter par les flics au volant du véhicule de location (plein à craquer de toiles) parce que j'avais grillé un feu rouge (sans le faire exprès, promis - satanée place de la Nation avec ses feux bien cachés!), les toiles sont enfin en place, enfin en sécurité.

 

Partis à 8h30 de la maison, c'est à 17h30 que nous avons terminé l'accrochage... Cette journée m'aura appris tout un tas de choses très utiles :

 

1 - Ne jamais manger de pain au chocolat au volant d'une voiture quand vous passez place de la Nation (le pain au chocolat y est pour beaucoup dans l'amende.)

 

2 - Il faut signer son permis de conduire, même si vous avez vécu paisiblement sans le signer pendant 17 ans.

 

3 - Faire une liste, noir sur blanc, de tout ce qu'il faut emmener pour un accrochage, et ceci AVANT de partir. Cela évite de devoir faire demi-tour à moitié chemin quand on se rend compte qu'on a oublié les affiches, les bannières, la corde.

 

4 - Se renseigner sur l'horaire des films ouverts au public si vous exposez dans un cinéma, afin d'éviter au projectionniste de vous assigner un créneau horaire très restreint, de 15h45 à 15h55 par exemple (DIX minutes, oui), entre deux séances, créneau durant lequel vous pourrez user du marteau et des pointes à loisir, sans déranger la projection - et ainsi accrocher 12 toiles en 10 minutes.

 

5 - Garer un utilitaire sans vitres à l'arrière et donc sans visibilité aucune, en plein Paris, c'est faisable, surtout au mois d'août. Et surtout si vous êtes du sexe féminin - et toc !

 

Hier j'ai de nouveau eu l'occasion de découvrir, épatée et un peu mal-à-l'aise à la fois, combien mes toiles peuvent (parfois) susciter l'intérêt de personnes que je ne connais pas - et qui ne me connaissent pas ! C'est assez troublant, ça génère des sentiments contradictoires, une sorte de mélange d'embarras et de stupéfaction. Que ce jardin resté longtemps secret soit aujourd'hui exposé aux yeux de tous provoque certes une sensation agréable d'accomplissement (qui doit forcément passer par la reconnaissance des autres), mais cette impression demeure mitigée par un cerain inconfort, indéfinissable... Tout artiste est-il confronté à ce genre de dilemme? Voilà de quoi animer bien des séances chez le psy, en tout cas.